vendredi 31 octobre 2008

Le réseau voltaire et la désinformation





Sur la page d’accueil du réseau voltaire, qui se veut être un site d’information « alternatif », on pouvait voir pendant tout le mois de septembre le lien suivant vers un article du site : « Pékin 2008 : George W. Bush, ivre, évacué de la tribune officielle ». [http://www.voltairenet.org/article157973.html reprise ici : http://usa-menace.over-blog.com/article-22896032.html] En suivant le lien, on apprend, photos à l’appui, comment George W. Bush a été évacué d’une tribune officielle lors des jeux olympiques de Pékin à cause de son état d’ébriété avancé. Le texte est le suivant : « Le président des États-Unis n’a pas immédiatement réagi à l’attaque surprise de l’Ossétie du Sud par la Géorgie pendant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin 2008. Ses « conseillers » n’avaient guère eu de difficultés à le neutraliser le temps voulu pour le placer en face du fait accompli. Sur ces photos d’Associated Press et de Getty Images, on voit George W. Bush, en état d’ébriété avancée, faire le pitre dans la tribune officielle. Ne parvenant plus à tenir debout, même appuyé à la rambarde, il est évacué par ses gardes du corps. » Cette information surprenante, ce « scoop » incroyable, a bien été repris ici ou là sur internet, mais sur aucun des grands médias. Pourtant les photos sont bien réelles. Comment l’information aurait-elle été caché, en dépit du nombre important de témoin ? Serait-ce là une nouvelle preuve de la censure exercée sur les grands médias, et de la puissance de contrôle de l’information du gouvernement américain ?

Pas tout à fait. Les plus observateurs d’entre nous auront immédiatement remarqué que la fille de George W. Bush porte trois robes différentes sur ces photos : une verte, une noire et une violet pâle. On remarquera également les manches de la chemise de George, tantôt courtes et tantôt longues. Aucun doute : les photos de cet article ont été tirées d’événements différents, contrairement à ce qu’on imagine au premier abord si l’on n’y prête pas attention. Si toutes les photos mises bout à bout peuvent laisser penser que George W. Bush était ivre, aucune des photos prises séparément ne peut permettre de l’affirmer. Derrière un titre accrocheur et une série de photos apparemment éloquentes se cache donc une simple manipulation. De la désinformation.

Plus intéressant est le texte de l’article. En effet l’auteur tire profit de ce pseudo-événement pour placer quelques phrases pleines de sous-entendus. Il nous raconte une histoire : les conseillers de George W. Bush auraient saoulé ce dernier afin de le placer devant le fait accompli, à savoir l’attaque de l’Ossetie par la Georgie. Derrière ces quelques phrases anodines se cache rien de moins qu’une vision du monde simpliste à la lumière de laquelle l’actualité est interprété. Sont véhiculées les idées suivante : le président des Etats-unis est un pantin (on le saoule pour agir à son insu), la Georgie est un pantin (l’attaque est décidée par les « conseillers » du président des Etats-unis), tous les médias qui l’ignorent sont des pantins, en fait le monde entier est manipulé par une force cachée : les « conseillers » du président. Et le réseau voltaire est le seul média « non aligné » qui, héroïquement, ose vous le révéler en dépit du danger. Autant d’informations, bien entendu, non vérifiées.

Ce n'est pas la première fois que je constate des demi-mensonges dans les articles du réseau voltaire, bien que je ne le lise que par hasard. La dernière fois, c'était dans cet article ou on apprend que Noam Chomsky "révise sa position" et "est aujourd'hui lui aussi gagné par le doute" à propos de la remise en question de la "version officielle" sur les attentats du 11 septembre. L'article ne cite pas le livre recemment paru de Chomsky où il critique avec virulence les théories conspirationnistes. Quand on en lit un extrait, dans cet article de Backchich, on comprend que Chomsky n'a jamais adhéré aux théories conspirationnistes, bien qu'il soit très critique à l'égard du gouvernement américain.

La première fois, c'était en 2007, avec cet article. Nous sont présentés des graphiques où l'on voit clairement que en 2006, le nombre d'arrestations concernant des attentats islamistes est tout à fait disproportionné en comparaison du nombre réel d'attentats islamistes. Les chiffres sont vrais. Seulement j'avais remarqué à l'époque que ce graphique manquait de pertinence, puisqu'il ne porte que sur une année. Or en 2005, il y a eu les attentats de Londre et en 2004 ceux de Madrid. En 2001, ceux de New York... Si on prend en compte l'importance des attentats en nombre de mort et qu'on étend le graphique aux autres années, on pourrait écrire un article affirmant la thèse exactement inverse.

Dans le cas présent les ficelles sont énormes. On peut s’étonner que cette nouvelle, parue le 8 septembre, soit restée aussi longtemps sur la page d’accueil du réseau Voltaire. Mais il est bien connu que les mensonges ont plus d’effets que leurs démentis. Je ne lis les articles du réseau voltaire que par hasard, j’ignore si ce problème est récurrent. Mais dans ce cas précis, de deux choses l’une : soit ils n’ont pas vérifié leurs informations et ignorent toujours, un mois après, en dépit de l’énormité de la chose, qu’elles sont fausses, soit ils publient volontairement de fausses informations « virales » (visant un public particulièrement crédule) dans un but de propagande, ce que le texte laisse penser. Dans chacun de ces deux cas, une chose est sûre : il ne faut pas leur faire confiance.

Aucun commentaire: