mardi 30 juin 2009

Bienvenue au Lokistan !

Je n'ai pas eu beaucoup l'occasion de publier ici ces derniers temps, faute de temps, mais je n'ai pas cessé d'écrire.
Je vous invite à lire l'un de mes textes publié sur le blog de Paul Jorion : Bienvenue au Lokistan !

4 commentaires:

Paul Jorion a dit…

C’était une excellente idée : le débat est passionnant !

Q a dit…

Merci beaucoup !

Phyrezo a dit…

Bonjour Quentin,

Très intéressante et pertinente "socio-fiction" - c'est le terme que j'ai trouvé pour désigner ces descriptions de sociétés autres utilisant uniquement les technologies disponibles, jouant donc uniquement sur ces architectures invisibles, la propriété en étant une fondamentale.

En fait j'avais déjà réfléchis à ce thème, mais dans d'autres terme, peut-être plus concret. En effet, s'il me semble utopique et impossible qu'une nation (encore une architecture invisible) s'isole ainsi, des individus connectés en réseaux (une autre architecture) au sein des nations 'classiques' peuvent tout à fait s'organiser pour partager leur biens entre eux.

J'avais associer cela à un autre effet : le nomadisme. Il me semble que propriété et sécularité vont de pair. En supprimant la propriété les gens peuvent s'affranchir du lieu physique (facilité du déménagement d'Anatole) et redevenir nomade. Ceci est à lier aussi avec les nouvelles technologies, qui nous permettent d'être connecté à ses informations et ses amis ou que l'on soit.

De tout cela j'ai imaginé un film "Homobilis", une socio-fiction donc sur la mobilité, qui traiterait de la notion de propriété et d'attachement, les freins au nomadisme, et de la légèreté voire liberté et de l'ouverture, son fruit.

Ce projet mûri en moi, mais je n'ai pas aujourd'hui les épaules de réaliser un film. En lisant le Lokistan et ta facilité à l'écriture, j'ai souhaiter au moins échanger ses idées, et peut-être qu'un jour toi, tu aura l'opportunité de réaliser un tel film, et pourquoi pas, que tu feras appel à moi.

En tout cas, bravo, c'est idées vont dans le bon sens...

Q a dit…

Effectivement la propriété nous rend sédentaire. Ca me rappelle cet article sur l'agriculture et l'évolution, ou comment les premiers hommes se sont sédentarisés par un avantage évolutif qui n'est pas forcément celui qu'on croit : http://tomroud.com/2009/03/26/agriculture-economie-et-evolution/

"En fait, le passage à l’agriculture se caractérise par un choix de la quantité au détriment de la qualité. Pour avoir plus de nourriture, l’homme s’est concentré sur quelques cultures mais a dégradé tout le reste : charge de travail, variété nutritionnelle …"

"L’agriculture signifie à la fois plus de nourriture et plus d’enfants. Et ce qui compte d’un point de vue évolutif, c’est bien la population."

La question que je me pose est : le nomadisme peut-il exister et survivre dans un monde de sédentaire ? Et le système basé sur la location que je décrit pourrait-il survivre dans un monde de propriétaire ?

Tout ça pose aussi l'éternelle question de la liberté contre la sécurité.

Je serait curieux d'avoir plus d'informations sur votre projet...